Versione italiana

Bourg fondé officialement en 1160, le “Piazzo” est situé sur un haut plateau isolé et bien défendible.
Les plusieurs événements historiques qui l’ont fait un lieu idèal pour les immigrants de la première génération (ce sont les ans ‘60 et ’70 ), ont permit, vue l’exigue disponibilité économique de ce periode, que sa structure originarie fusse mantenie , en limitant le plus possible les travails de rangement de restauration. En vertu de ces faits d’ histoire récent, aujourd’hui il est possible marcher parmi les rues du “Piazzo” en respirant une atmosphère d’ autres époques , en se promenant sous les arcates presque constantes et en traversant les petites rues de cailloux qui recréent le charme d’autres fois.
On reste perdu les premières fois qu’en laissant la rue principale on pénétre entre les plusieurs vieilles maisons. Mais il est très fascinant se perdre, on retrouve une envergure plus humaine et un intime contact avec nous même. Les maisons et les églises sont anciennes, elles trasmettent éternité; elles sont très proches les unes aux autres et semble vouloir faire obstacle à l’urbanisation née sans attention et qui, plus à la vallée, capture chaque chose.

Le "Piazzo"

Biella Piazzo - Place Cucco, 10/b 13900 - Biella - Tel./Fax 015 26342 - P.IVA 01887830022 - C.F. PSSBNT67T11A859Z
Le "Piazzo"

Une attention particulière doit être réservée au téléphérique, inauguré en 1886, à l’origine actionné avec l’eau, électronique, et qui avec ses 177 mètres unit la cité vraie et propre à la stucture du Piazzo.
Le silence est le vrai maître de ce lieu, grâce aussi à la circulation routière réservée aux résidents; mais il n'est pas une essence de sons. Marcher entre les rues du Piazzo signifie écouter les bruits désormais perdus, signifie aussi entendre le son des propres pas sur le terrain, ou le bruit du vent à travers les édifices, et quand il pleut on peut déguster chaque goutte pendant que la pluie caresse les toits des maisons.
En face à l’ activité s'ouvre place Cucco, avec sa merveilleuse vue sur les montagnes de Biella, couchées sur la vallée en dessous. Ce panorama est très charmant au coucher du soleil, quand la lumière, pas encore trop forte, joue doucement sur la vallée, et donne l’illusion de pouvoir toucher les montagnes en allongeant simplement la main.
Et peut-être, si on ferme les yeux, on peut imaginer d’y reussir vraiment.

ensuite il est devenu électrique et enfin au contrôle